Search

Adresse : 20 Rue de la Marne - 27000 Évreux

“Tempéra-Obscura” II peintures et photographies

atelier-clarat / accueil  / “Tempéra-Obscura” II peintures et photographies

“Tempéra-Obscura” II peintures et photographies

 Article 26 février 2019

 Les Ateliers du 20

Exposition

L’origine de la photographie est née dans le regard des peintres.

La démarche artistique de Claire et Pascale s’inscrit dans ce lien intemporel.

 « La tempéra » technique utilisée depuis le XVème siècle, mélange un liant naturel, l’œuf,

avec ici, des pigments, du fusain, de la cendre….

Elle permet par ses transparences de jouer avec la lumière comme le négatif-positif

des premières plaques de verre photographiques.

La rencontre de nos deux arts prend sens, superpositions d’images, confrontations

des matières que nous appellerons « Origines ».Il nous fallait aller au-delà et fusionner ces ensembles,

par les reflets du miroir.  Seul l’objectif de l’appareil nous a permis de saisir ces multiples facettes,

ces instants magiques où l’infini de la recherche et des hasards, nous amène à une poésie naturelle.

 

Pascale Viné Plasticienne

Pascale Viné est ébroïcienne depuis vingt ans. Elle s’est vite intégrée grâce à la dimension culturelle de la ville et notamment à la Maison des arts. Passionnée de techniques anciennes, elle s’oriente plus particulièrement vers la tempera, tout en restant en prise avec la création contemporaine. La rencontre avec Claire Cachelou s’inscrit pleinement dans cette démarche artistique. Pascale Viné travaille et expose entre Paris et la Normandie.

Claire Cachelou Photographe

Bijoutière-joaillière de formation, Claire Cachelou nous fait découvrir depuis 2008 ses talents artistiques à travers la photographie. Elle mène ses recherches autour de la peinture, du corps et du reflet. Ses clichés nous révèlent une artiste au tempérament fort, certes, mais surtout une délicatesse à fleur de peau et une poésie naturelle. Son œuvre lui a permis d’accéder à une partie cachée d’elle-même et de rejoindre la grande famille des femmes photographes qui ont magistralement traité le thème de l’autoportrait. Ainsi, son travail courageux, longue quête encore inachevée, nous livre de superbes planches très abouties.

Distinguée du Prix de la photographie à deux reprises en 2008 et 2009.

 

À propos de …

Le « passage du Styx » de Joachim Patinir, peintre flamand du XVème siècle, un des premiers paysagistes, m’a servi de fil conducteur dans la construction de ma démarche artistique.

Mon inspiration picturale s’inscrit dans une représentation contemporaine du paysage. A travers l’eau, le ciel, les falaises, les montagnes, les châteaux et les villes, elle est guidée par l’idée intemporelle du cheminement de l’Homme dans l’immensité du monde.

Pour me dégager de la représentation du sujet, et aller vers la traduction de la lumière et de la matière, j’ai choisi de travailler sur le principe des séries.

La découverte de la démarche du peintre italien, Giorgio Morandi, qui a consacré une grande partie de son œuvre à quelques objets présents dans son atelier, a été déterminante dans ce choix. Plus je travaille sur un sujet, plus j’avance vers sa disparition. Il peut être amené à disparaître totalement, mais il aura toujours préalablement existé dans la réalité ou dans mon imaginaire. L’abstraction devient alors narrative, chacun peut suivre sa propre histoire. Cette démarche picturale repose également sur un choix technique, à la base duquel on retrouve la Tempera à l’œuf. Cette technique a été employée au XVème siècle par les primitifs italiens, les peintres d’icônes et de façon plus contemporaine, par des artistes comme Viera da Silva ou Rothko. Je conçois la préparation de mes couleurs comme des recettes de cuisine. Partant des pigments, j’ajoute différents éléments en fonction des résultats que je souhaite obtenir. La pratique de la peinture est une quête sans fin que je poursuis avec bonheur …

Pascale VINE

Laisser un commentaire